Theia † "If I had a world of my own, everything will be nonsense. Nothing will be what it is, because everything will be what it isn't"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Theia A. Dawson
avatar
« Membre »
Messages : 272
Humeur : Bob says hello.

MessageSujet: Theia † "If I had a world of my own, everything will be nonsense. Nothing will be what it is, because everything will be what it isn't"   Mar 29 Avr - 11:14



Theia A. Dawson
Chasseresse d'Artémis
• Âge : 14, 15 ans depuis 497 ans
• Date et lieu de naissance : Un petit village anglais, qui n'existe plus, le 9 août 1502.
• Parent divin : Aucun. Chasseresse d'Artémis.
• La guerre : Contre. Des millénaires de guerre, c'est agaçant.
• Orientation sexuelle : Pas importante.
Feat : Chloe Moretz.

Just who I am :

Theia est une jeune fille très calme et patiente. Elle n’est pas du genre à foncer sans réfléchir, ce qui est l’une des ces plus grandes qualités, puisque la plus grande partie de ses sœurs est l’exacte opposé. Etant l’une des seules mortelles, elle ne souffre ni de trouble de l’attention, ni d’hyperactivité. Elle peut rester en poste pendant des heures durant sans que l’envie ne la démange de bouger ou de sauter sur l’ennemie. Theia est aussi une fille très réfléchit. Elle est intelligente et, est capable de diriger le reste des ses sœurs sans aucun problème. Au combat, elle arrive facilement à se défaire de ses ennemis. Néanmoins, Theia a ses faiblesses, et elle est très rancunière. Elle en veut aux hommes pour le massacre qu’ils ont fait dans sa petite ville. Elle est aussi du genre à ne pas faire confiance à n’importe qui, peut-être même un peu trop renfermer. Si dame Artémis ne lui dit pas qu’elle peut s’ouvrir à une personne, elle ne le fera pas d’elle-même. Après tout, Theia est une fille de bonne famille, et malgré le temps qui est passé, elle a gardé ses valeurs et son éducation.


Before, I was a princess.

L'océan.
On compare souvent le cœur d’une femme à un océan de pensées et de songes. Parfois, il est calme et doux, parfois, il fait rage et se déchaine. Finalement, l’océan et le cœur d’une femme sont peut-être plus proches que ce que l’on peut penser. Quand on y réfléchit un instant, il est vrai que les hommes ont très longtemps désirés deux choses plus que tout au monde. L’océan, et le cœur de la femme qui détenait les leurs.


Bruissement d'eau.
L’océan l’avait toujours passionnée. Il y avait quelque chose d’assez attirant chez lui. Comme une vague de liberté totale à l’état le plus pure qu’on puisse la trouver. Etre assise, là, devant l’océan a observé les vaguent s’abattre sur les rochers l’apaisait plus que tout au monde. Bientôt, elle ne pourrait plus prendre ce loisir.  Theia Dawson allait bientôt fêter ses quinze ans. Passer cette âge, elle serait mariée et devrait avoir un enfant dans l’année qui suit son mariage et après… Et bien après, elle ne pourrait plus se permettre de rester à rêvasser devant l’océan. Bien sur, quand elle aurait ses propres enfants, elle viendrait ici avec eux, et leurs raconterait les mêmes histoires que sa propre mère lui racontait. Mais ça ne serait plus jamais pareil. Elle ne pourrait plus jamais rêver à un bateau qui viendrait l’emmener très loin de tout ça.  Plus le temps passait, et moins Theia arrivait à croire en quoique ce soit. Parfois, elle avait même l’impression de devenir un peu folle.  Une fois, elle avait aperçu un cheval, et deux minutes plus tard, elle aurait juré avoir aperçu le dit cheval en plein vole. Mais ça ne pouvait pas être réel. Les chevaux ne volent pas. Une autre fois, elle parlait avec sa sœur ainée quand une jeune fille qui causa que son instinct lui cria toute suite de fuir très loin. Au début Theia crut juste devenir un peu plus folle, mais après, elle aperçu ses jambes et… Et après ça elle a mit une journée entière avant de sortir de ses vapeurs, et trois jours pour se réveiller totalement de sa stupeur.


Battement d'ailes.
Une hirondelle vint se poser sur son épaule. Depuis peu, la mode était venue de suivre les vielles coutumes antiques. Les demoiselles de l’âge de Theia raffolaient toutes de ses mythes et légendes. Aussi, depuis peu, la ville était remplit d’Hirondelle. La rumeur courrait que, depuis leurs présences, la petite citée vivait d’amour et d’eau fraîche. Les couples s’aimeraient beaucoup plus et les jeunes amants vivraient des liaisons plus intenses. Theia trouvait ça tellement stupide. Un oiseau n’influençait en rien l’amour qu’une personne pouvait porter à une autre, puis, si elles étaient un peu plus intelligentes, les jeunes filles sauraient que le symbole d’Aphrodite – ou de Vénus – n’est pas l’hirondelle mais la colombe. Theia adorait entendre les histoires des dieux, mais Aphrodite… Non, celle là, elle ne pouvait pas la respecter ni l’admirer. Comment pouvait-on prendre pour modèle une femme infidèle qui court les hommes à droite à gauche ? Héra était bien meilleur modèle. Après tout, elle était fidèle et respecter les valeurs de la famille. Néanmoins, si elle avait à choisir, Theia aurait voulu qu’Athéna et Artémis soient les deux seules réelles.  Elle ne voulait pas croire que Zeus, Poséidon, Hadès et compagnie existaient, mais elle voulait croire que les deux déesses virginales étaient plus que de simples mythes. Dans ce siècle où tout le monde cherche modèle chez les anciens, Theia prenait Athéna et Artémis pour modèle.


Plaisir Coupable.
 
La position sociale de Theia voulait qu’elle apprenne à devenir une femme. Elle aurait du suivre un apprentissage poussé sur son rôle, sa place, ses obligations, tout comme l’avait fait sa grande sœur, avant elle. Mais à la place, Theia préférait partir à la chasse avec ses frères. En temps normal, elle n’aurait jamais du apprendre à se servir d’une arme quelconque. C’est pourquoi son père lui interdit formellement de s’approcher des armes à feux, des épées et des haches. Par contre, la technologie connaissant un essor, il lui permit sans problème de se servir du vielle arc et de la petite trentaine de flèches qui lui restaient en héritage de son arrière-arrière-arrière grand père. C’est ainsi que Theia apprit à tirer. Bien sur, elle faisait exprès de manquer sa cible une fois sur trois. Elle ne voulait pas blesser volontairement un animal sans défense. Par contre, elle n’avait aucune pitié pour ceux qui s’attaquaient aux beaucoup plus petits. Depuis qu’elle avait apprit à tirer, Theia ne sortait quasiment jamais sans son arc et son carquois. On se moquait souvent d’elle, mais comme elle restait dans l’immense propriété de ses parents, personne ne pouvait lui interdire d’en faire autrement.



Coup de canon.
 
Le premier coup fut terrible. Le boulet de canon vola loin au dessus de la tête de la jeune fille pour aller s’écraser contre le mur de sa maison qui, sous la violence du coup et la fragilité des constructions – Que voulez vous ? En 1517, on ne savait pas encore faire des murs qui résistent à tout, hein. – ne tarda pas à s’effondrer. Près de la plage, Theia resta paralyser par l’effroi. Sa famille entière se trouvait à l’intérieure de cette maison. Et se fut surement cette stupeur qui lui sauva la vie. Quand elle se réveilla enfin, son premier reflexe fut de courir voir ce qu’il était advenu de sa ville, et la panique faillit la faire défaillir. Tout était saccagé. Le sol était jonché de corps. Plus aucun homme ne semblait prêt à se battre pour défendre la ville. Plus aucun homme ne défendait les siens. Des pirates. Surtout les malheurs que le ciel pouvait lui envoyer, il avait choisit de lui envoyer des êtres sanguinaires et sans limites. Si elle devait mourir, elle mourait en leur donnant la chasse, comme l’aurait fait Artémis, et en les repoussant. Seule, avec ses flèches, la jeune fille se lança au combat.



Claire de Lune.
 
Si elle n’avait pas été aussi douée, Theia n’aurait jamais survécu jusqu’à l’arrivée des chasseresses. La jeune fille s’était battue le plus vaillamment qu’elle pouvait, mais, ce n’était qu’une enfant, et passer l’effet de surprise, elle a vite été encercler par des ennemis beaucoup plus compétent et plus fort. Son corps faillit s’arrêter dans sa poitrine. Elle était perdue. Intérieurement, elle adressait des prières. Des prières à qui déjà ? Theia n’en avait plus vraiment d’idée. Elle priait juste de pouvoir rester envie, de ne pas mourir ici, sans rien faire pour se défendre. La jeune fille était très bonne archer, mais malheureusement, de là où elle était, au mieux, elle aurait le temps de décocher une flèche, et, selon l’effet de surprise, elle pourrait essayer d’en décocher une autre, mais d’ici là, la dizaine d’autres hommes lui tireront dessus et elle en mourra. Theia ferma les yeux un seul instant, pas plus d’une minute, et quand elle les rouvrit, la douzaine de pirate qui la menaçait il y a à peine un instant, se retrouvaient maintenant à terre. A leurs places, des jeunes filles à peu près toute de la même tranche d’âge que Theia. Les pirates ne tardèrent pas à hisser les voiles et prendre le large, sous l’asseau de cette armée de mini guerrière armée d’arc et de flèche. Bientôt, il ne resta plus que Theia et le groupe d’adolescente. L’une d’entre elle semblait se détacher du groupe, un peu comme si elle dirigeait toutes les autres.



Now, I'm a warrior.

Froide
Non, glaciale. Depuis combien de temps était-elle là ? La neige s’accumulait de plus en plus autour d’elle. Il faisait de plus en plus froid. Si elle ne mourait pas de faim, ça serait surement d’hypothermie. Etre patiente, attendre le bon moment. Pour seule arme, elle avait un carquois et huit flèches. Face à elle, il y avait environs cent à cent cinquante monstres. Elle n’avait pas le choix, il fallait qu’elle reste patiente. Un seul faux pas, un seul petit bruit et, elle serait morte. Avec le temps, la patience était devenue l’une de ses meilleures amies. Et quand elle était en mission pour dame Artémis, il était simplement totalement exclu qu’elle échoue. Il fallait juste qu’elle patiente encore un instant, le temps que Zoé ne l’a rejoigne. Quand elles se battaient ensembles, Theia et Zoé en étaient presque invincible. Et contrairement au plus grande partie de la chasseresse, la jeune fille n’était qu’une humaine. Si la situation tournait mal, elle ne pouvait pas compté sur ses pouvoirs pour se sortir d’un mauvais pas. Le signale fut très discret, mais Theia ne le manqua pas, et sans hésité un instant, elle se lança au combat. Sa vie avait bien changé, depuis qu’elle était chasseresse.


Larme de deuil.
Pendant la guerre contre Chronos, Theia, comme toutes ses sœurs a été très fidèle et n’a jamais désobéit à un seul ordre. Elle a même accepté de prendre le bus avec Apollon, et de venir à la colonie des sang-mêlé, ce qu’elle avait le don de détester. Elle n’a rien dit quand Zoé a préféré emmener Bianca à sa place. Même si elle était l’une des meilleures amies de Theia, Zoé savait ce qu’elle faisait, et jamais personne ne l’aurait contre dit. Si Artémis lui faisait confiance, alors Theia aussi. La cohabitation avec les membres de la colonie n’a pas été une partie de plaisir pour elle. Loin de là, la plus part du temps, elle restait dans les bois ou au bungalow huit. L’inquiétude pour dame Artémis était tellement présente dans son esprit qu’elle en avait presque oublié ses deux sœurs parties en quête. Triste erreur, à son retour, Artémis annonça non seulement la disparition de Bianca, mais aussi la mort de Zoé. La tristesse gagna le cœur de Theia. Thalia était une bonne lieutenante, et une bonne chasseresse, mais jamais elle ne remplacera Zoé. Et ça, Theia le savait. .


Larme de vengeance.
La suite des événements s’enchaîna trop vite pour qu’il puisse être tous assimiler. Artémis était partie. Elle devait aider les autres dieux à combattre l’un des ennemis les plus dangereux de l’Olympe. Les chasseresses continuèrent la chasse jusqu’à ce que l’ordre fut donné d’aider les demi-dieux. Enfin, elles auraient leur revanche sur les pertes qui avaient été occasionné. Theia fut l’une des plus actives parmi ses sœurs. Et quand l’ennemi paru prendre l’avantage, chaque chasseresse donna jusqu’à son dernier effort, son dernier souffle pour le repousser. Si Percy Jackson avait pour mission de détruire Chronos, Theia s’était donné pour mission de faire payer à l’armée du titan. Et quand la victoire fut annoncée, c’est le cœur lourd que Theia, fière d’avoir réussi à venger ses sœurs, plongea à nouveau dans la tristesse et le deuil de toutes celles qui étaient à nouveau tomber au combat.


Flèche de la justice.
 
Pendant la guerre contre Gaïa, les choses ne furent pas plus différente que pendant la guerre précédente. Avec le temps, Theia avait finit par hérité du rôle que Thalia repoussa pour retrouver son frère. Elle était officiellement la plus ancienne chasseresse d’Artémis encore en vie. Toutes ses sœurs plus anciennes étaient tombées au combat. La tristesse bordait le cœur de Theia, mais à chaque fois qu’elle avait à tirer une nouvelle flèche, elle le faisait au nom de ses sœurs. Maintenant, elle poursuit la chasse au côté d’Artémis, et la poursuivra jusqu’à ce qu’elle tombe elle-même sur un ennemi plus puissant, et qu’elle aussi finisse par tomber au combat. La seule ombre au tableau, c’est que depuis la disparition des ombres des romains, Artémis, ignorant d’où venait la menace, lui insigna l’ordre de veiller sur ses sœurs, et des les conduire à la colonie jusqu’à ce qu’elle l’a recontacte.





 
Voir le profil de l'utilisateur
 

Theia † "If I had a world of my own, everything will be nonsense. Nothing will be what it is, because everything will be what it isn't"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: « Pour incarner un personnage » :: Présentations-
© CRFPH ( Communauté Rpg des Fans de Percy jackson et Harry potter). Tous droits réservés. - Production 2011-2014.